mardi 20 juin 2017

L'épisode caniculaire s'étend vers l'Est et le Nord-Est

Cliquez pour agrandir

L'épisode de fortes chaleurs perdure à l'Ouest et s'étend vers l'Est et le Nord-Est, avec désormais soixante-six départements en vigilance orange canicule et pour mercredi un temps lourd, voire orageux, avant un pic de chaleur prévu jeudi.
La nuit de mardi à mercredi devrait rester "très chaude" avec des températures minimales souvent supérieures à 20°C mercredi matin, a indiqué à l'AFP Météo-France.
Dans la nuit de lundi à mardi, des records nocturnes de chaleur pour un mois de juin ont été battus dans l'ouest, ainsi qu'à Saint-Jean-de Luz (Pyrénées-Atlantiques), où un record de 1928 a été dépassé.
Dix-sept nouveaux départements, du nord et de l'est de l'Hexagone, ont été placés mardi en "vigilance canicule orange" en plus des 51 déjà concernés depuis lundi: Aisne, Aube, Doubs, Eure, Marne, Haute-Marne, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Bas-Rhin et Haut-Rhin, Haute-Saône, Savoie, Haute-Savoie, Seine-Maritime, Somme et Territoire de Belfort. Deux autres, Loire-Atlantique et Vendée, sortent en revanche du dispositif.
Une "chaleur intense" devrait continuer à peser sur l'ouest de la France pour la journée de mercredi. Les températures maximales seront souvent supérieures à 34/35 degrés avec des pointes à 37 de la Nouvelle Aquitaine au Centre-Val-de-Loire, avant de baisser grâce à un vent d'ouest.
Les fortes températures devraient toucher jeudi l'est du pays, avec un pic de chaleur à 37°C en Alsace.
La Ville de Strasbourg a annoncé à l'AFP avoir déclenché mardi son "dispositif de veille et d'alerte canicule". Une vingtaine d'agents sont mobilisés pour prendre en charge un système de veille d'appels à destination de quelque 1.300 personnes recensées sur une liste.
Les agents se chargent de "savoir si les personnes ont été informées" du plan vigilance canicule, et rappellent les consignes de protection, comme fermer ses volets ou boire de l'eau. Sur le terrain, neuf associations se mobilisent dans le cadre de l'opération "voisins relais" pour venir en aide aux aînés.
Un dispositif similaire a été activé à Bordeaux et à Besançon.
Au niveau national, "l’ensemble des services en charge de la cohésion sociale sont mobilisés pour répondre aux besoins des personnes sans domicile, isolées et en habitat précaire, dont la vulnérabilité est aggravée", a souligné le ministère de la Cohésion des territoires dans un communiqué.
Les préfets de département doivent notamment s’assurer de la disponibilité de places d’hébergement et d’accueil de jour ainsi que de la mobilisation des équipes mobiles. La plate-forme téléphonique d’information "canicule", au 0800 06 66 66, est activée depuis lundi.
Comme à Paris, un épisode de pollution à l'ozone est en cours dans le Bas-Rhin, les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse (avec procédure d'alerte activée pour mercredi dans ces deux derniers départements).
Pour l'Ile-de-France, le préfet de police a décidé de réduire de 20 km/h les vitesses maximales hors agglomération et de demander aux véhicules de plus de 3,5 tonnes de la contourner. La mairie a demandé au préfet l'interdiction de la circulation des voitures les plus polluantes.
Le syndicat des transports franciliens, avec la SNCF et la RATP, a effectué une distribution massive de bouteilles d’eau, notamment dans les cinq grandes gares parisiennes, où l'affluence est la plus forte.
A Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), l'accès au centre nautique est gratuit de mercredi à vendredi. La ville cherche ainsi à lutter contre les ouvertures intempestives des bouches à incendie, qui "génèrent des risques pour les personnes et les biens ainsi qu’un gaspillage inadmissible".
A Nantes, une demi-douzaine de conducteurs du réseau Semitan (bus et tramways) sont venus sur leur lieu de travail habillés... en jupe. "Notre direction nous interdit d'être habillés en pantacourt car elle estime que ce n'est pas une tenue adaptée à notre métier", a expliqué à l'AFP Didier Sauvetre, conducteur CFDT. "Nous avons poussé la +provoc+ à venir en jupe, une tenue autorisée pour les conductrices."
Météo-France prévoit un retour à des températures "raisonnablement chaudes" à partir de vendredi dans tout le pays, sauf dans le Sud-Est où la chaleur continuera d'être intense.