lundi 15 mai 2017

Macron, les jours d'après...

Des personnes attendent d'entrer dans la salle d'audience de la Cour d'appel pour assister au procès intenté par 800 salariés d'origine ou de nationalité marocaine contre la SNCF, le 5 mai 2017 à Paris (afp)

Lundi 15 mai

- Christian Estrosi (LR) a été réélu lundi maire de Nice, une semaine après avoir annoncé sa démission surprise de la présidence de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur pour reprendre sa place à la tête de sa ville, où sa famille politique traverse de fortes turbulences.

- Le député-maire Les Républicains du Havre, Édouard Philippe, a été nommé Premier ministre par le président de la République Emmanuel Macron, a annoncé lundi le secrétaire général de l’Élysée.

- Pour son premier déplacement à l'étranger, Emmanuel Macron a choisi tout comme François Hollande en son temps de se rendre lundi à Berlin où, en dépit de divergences, il entend réaffirmer le rôle moteur du couple franco-allemand dans une Europe en crise.

- Le maire LR de Bordeaux Alain Juppé a estimé lundi qu'Édouard Philippe, "un homme de grand talent", a "toutes les qualités" pour être Premier ministre, tout en réaffirmant qu'il soutiendrait les candidats de droite aux élections législatives.

- Ils ont le sentiment d'avoir été "spoliés" comparé aux cheminots français et demandent "réparation" à la SNCF : la Cour d'appel de Paris examine jusqu'à mardi plus de 800 dossiers d'anciens cheminots de nationalité ou d'origine marocaine, les "Chibanis".

- La composition du gouvernement d’Édouard Philippe sera annoncée "mardi en fin de journée", a indiqué lundi le service de presse de l’Élysée.

- Le procès en appel d'anciens salariés d'Air France, condamnés en première instance à des peines de prison avec sursis pour avoir agressé deux cadres de la compagnie lors d'un manifestation en octobre 2015, se tiendra en mars 2018, a décidé lundi la cour d'appel de Paris.

- Emmanuel Macron se rendra "jeudi ou vendredi" auprès des troupes françaises au Mali, a-t-on appris lundi auprès de son entourage.

- L'alliance n'aura duré que deux semaines: le Front national et Debout la France, partis de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, ont acté lundi la fin de leur accord pour les législatives, les deux partis présentant des candidats dans l'ensemble des circonscriptions, un doute subsistant sur celle de la présidente du FN dans le Pas-de-Calais.

- Après la nomination à Matignon du juppéiste Edouard Philippe, l'hémorragie d'élus de droite vers le camp macroniste s'amplifie, menaçant l'unité de LR, qui continue de faire le pari difficile d'une victoire aux législatives.

- La République En Marche, le parti du président Emmanuel Macron, a publié lundi une nouvelle liste de 511 candidats investis pour les législatives, qui inclut notamment les noms de nouveaux candidats issus du MoDem, le parti de François Bayrou.

- Les associations Osez le Féminisme et les effronté-e-s ont exprimé lundi soir leurs inquiétudes après la nomination d'Edouard Philippe à Matignon, la première estimant que l'égalité entre les femmes et les hommes ne semble "pas une priorité" pour lui.

- Edouard Philippe a dit lundi soir avoir accepté le poste de Premier ministre car "la situation" du pays impliquait de "tenter quelque chose qui n'a jamais été tenté" avec des hommes et des femmes de droite, du centre et de gauche dans un même gouvernement.