dimanche 14 mai 2017

Macron, les jours d'après...


Dimanche 14 mai

- Emmanuel Macron est arrivé à 10H00 à l'Elysée pour sa passation de pouvoir avec François Hollande qui l'a accueilli d'une sobre poignée de main et sans accolade, un fin sourire fixé sur les lèvres, sur le perron du palais présidentiel.

- Emmanuel Macron a été officiellement investi dans ses fonctions, devenant le 8e président de la Ve République.

- Le mouvement En Marche! et La France insoumise, qui se veut le principal parti d'opposition à Emmanuel Macron, ont lancé samedi chacun de leur côté leur campagne pour les législatives des 11 et 18 juin, à la veille de l'investiture du nouveau président.

- L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière a été mis en examen vendredi soir pour abus de biens sociaux, dans le cadre de l'enquête sur de possibles emplois fictifs concernant Penelope Fillon, révèle le Journal du Dimanche.

- Alexis Kohler, ancien directeur de cabinet d'Emmanuel Macron à Bercy, est nommé secrétaire général de l'Elysée, a indiqué dimanche l'entourage du président élu.

- François Hollande a quitté l'Elysée dimanche après la passation de pouvoirs avec son successeur Emmanuel Macron, au terme d'un entretien de plus d'une heure entre les deux hommes.

- François Hollande s'est rendu dimanche peu après 11H00 au siège du PS rue de Solférino, après avoir transmis les clés de l'Elysée à son successeur, Emmanuel Macron.

- Emmanuel Macron, officiellement investi dimanche président de la République, a assuré qu'il ne "céderai[t] sur rien des engagements pris vis-à-vis des Français", dans son discours d'investiture lors duquel il a exposé son ambition de "rendre aux Français leur confiance en eux".

- Laurent Fabius a félicité dans un discours très personnel Emmanuel Macron en le proclamant dimanche chef de l'Etat, s'écartant de la tradition pour saluer un "homme de notre temps", citant Chateaubriand et évoquant la campagne "chamboule-tout" qui l'a mené à l'Elysée.

- Emmanuel Macron a promis dès son investiture dimanche de redonner "confiance" aux Français et de "refonder" l'Union européenne, avant d'honorer un premier agenda chargé: visite à des soldats blessés, puis lundi nomination du Premier ministre et voyage à Berlin.