vendredi 12 mai 2017

Macron: En Marche vers la continuité!


Le 7 mai dernier, le pire a été évité, tant mieux.
Pour autant rien n’est réglé, tout reste à faire car pour l’essentiel, Emmanuel Macron n’a pas été élu sur une adhésion à son programme. Il n’est donc pas assuré de disposer d’une majorité pour gouverner même s’il s’applique à débaucher à droite et à gauche, c’est le cas de le dire !
Dans l’euphorie de son élection, les médias ne tarissent pas d’éloges à l’endroit du nouveau Président: intelligent, brillant, jeune et beau garçon, séducteur...
Au point que l’on en oublierait presque qu’il est l’auteur d’une loi généralisant le travail du dimanche et de soirée et qu’il est l’inspirateur sinon le rédacteur de la loi El Khomri livrant directement les salariés aux griffes du patronat en affaiblissant les syndicats et en brisant les protections contenues dans le code du travail.
On en oublierait qu’il annonce vouloir imposer au pays d’aller plus loin encore dans la flexibilisation chère au patronat, d’y aller le plus vite et le plus directement possible, dès le mois de juillet et par ordonnance, donc sans débat sur le contenu du texte à l’Assemblée.
Il s’agit concrètement de parachever le travail entamé au cours du quinquennat de François Hollande.
Il nous faudra donc trouver les voies de la résistance à cet ultra libéralisme débridé qui broie des milliers de vies au quotidien et que l’on nous présente comme le dernier cri de la modernité.
Parmi les instruments de résistance et de propositions alternatives, il y a les députés élus les 11 et 18 juin, dans la prochaine Assemblée.
C’est dire l’importance de ce scrutin pour peser et infléchir les choix gouvernementaux car, même par ordonnances, il faut un vote de validation par l’Assemblée nationale.
De ce point de vue, on ne peut que regretter la dispersion des forces de gauche car, après le score réalisé par Jean-Luc Mélenchon sur un programme audacieux, un rapport de force favorable est instauré qui demande à être consolidé et amplifié en envoyant à l’Assemblée nationale, le plus possible de députés déterminés à vous défendre.

Jacqueline Fraysse
députée de Nanterre-Suresnes